Vedi tutti gli eventi

CAMPAGNE OCEANOGRAPHIQUE « RAMOGE EXPLORATION CANYONS 2015 »
lunedì 24 agosto 2015

A la découverte des Canyons profonds dans la zone RAMOGE , succès de la campagne.

Du 16 au 23 Août le navire de recherche « ASTREA » de l’ISPRA (Instituto Superiore per la Protezione e la Ricerca Ambientale) a mené une campagne océanographique afin d'explorer des habitats et permettre une étude approfondie de la biodiversité dans la zone RAMOGE. Il s'est révélé intéressant de mener des activités d'exploration scientifique dans les habitats profonds, à proximité de la côte, dans les trois régions concernées par l'Accord. Cette mission a permis de recueillir des informations sur les habitats dans les zones profondes, telles que les canyons ou têtes de canyons sous- marins, jusque-là inexplorés. Ces activités sont menées par des chercheurs italiens, français et monégasque, à partir des données recueillies à bord du navire scientifique "Astrae" équipé d’un sondeur multi faisceaux et d’un ROV (véhicule robotisé filoguidé) Pollux III. Dans les zones d’étude choisies on a pu relever la présence d'espèces et d'habitats non encore déclarés. En effet, en ce qui concerne les résultats les plus intéressants dans les eaux de la Ligurie, on a pu observer dans le Canyon de Bordighera, de grandes étendues de madréporaires jaunes Dendrophyllia Ramea, ainsi que du corail noir (Antipatella subpinnata) et certaines colonies de corail rouge ( Corallium rubrum). Dans les eaux de la Principauté dans une zone de fonds rocheux particulièrement riche on a pu confirmer la présence de spécimens de corail noir, de corail rouge , et de blanc ainsi que des gorgones. Ce site s’est révélé être un véritable hot spot pour la diversité, à quelques centaines de mètres seulement de la plage! L'exploration dans les eaux françaises a permis de décrire le banc de Méjean, près de la côte, sur une plate-forme de 400 m de profondeur, où on a pu observer notamment, du corail blanc Madrepora oculata, ainsi signalé pour la première fois dans les eaux de la Côte d'Azur. Puis, sur le banc de de Nioulargue, au large du Cap Camarat, on a noté une riche diversité. Ces données seront très utiles pour l'extension d'un site Natura 2000, déjà existant. Les résultats obtenus grâce à cette campagne menée à bord de l’ "Astrea" permettent d’obtenir des données d’une grande importance pour la recherche. Les images et la vidéo recueillies vont être analysées par une équipe internationale de chercheurs des trois pays, dans l’esprit d’élaborer des méthodologies communes, afin d’accroître les connaissances de notre Méditerranée, pour une meilleure protection.